20 4 / 2014

Après avoir passé en revue Facebook dans un post précédent, prenons le temps d’examiner Twitter.

Au niveau des formations politiques, sur les deux derniers mois, c’est Ecolo qui domine toujours le jeu (8.518 followers, +333), devant le MR (6.409 followers, +506) et le PS (4.782 followers, +429). En termes d’évolution, c’est le MR qui domine le sujet, devant le PS et Ecolo, d’une courte tête devant le cdH. Le FDF et le Parti Populaire ferment la marche, loin derrière les autres formations.

image

Sur le dernier mois, ce sont le PTB et le MR qui se partagent la première position en termes de messages publiés (192 tweets), devant le cdH (140 tweets) et le PS (122 tweets). Il est intéressant de voir le cdH aussi ‘actif’ quand on sait que tant Joëlle Milquet que Benoît Lutgen n’ont pas de comptes Twitter officiels (voir à ce propos la conversation au sujet de la non-présence de leur président), contrairement à ce que je mentionnais dans un post précédent.

Au niveau des présidents de partis, c’est toujours Paul Magnette qui domine de la tête et des épaules le classement devant son rival libéral, Charles Michel, qui compte toujours 5.000 followers de moins. 

Par contre, en termes d’activités (tweets), on navigue en eaux plus que calmes avec, en moyenne, 1 tweet par jour…

Enfin, concernant les têtes de listes, au fédéral, c’est toujours Didier Reynders qui est largement en tête avec ses quasi 36.000 followers (+473 followers en 15 jours, soit une très belle croissance de 31 followers/jours) et ses 8 tweets par jour, devant Zakia Khattabi, ses 1.850 followers (+30) et 3 tweets quotidiens.

A la région bruxelloise, le candidat Ecolo, Christos Doulkeridis reste leader (4.435 followers) devant Vincent De Wolf (2.633 followers) et Rudi Vervoort (2.455 followers) qui sont toujours au coude à coude.

Enfin, pour l’Europe, les positions sont inchangées avec Philippe Lamberts (Ecolo) devant Marie Arena (PS) et Claude Rolin (cdH). Cependant, fait assez remarquable, aucun des trois comptes analysés n’a publié le moindre tweet dans la période allant du 6 au 20 avril!

J’ai un peu l’impression que la campagne n’a pas encore vraiment débuté sur les réseaux sociaux, les chiffres ne tendent pas à prouver un regain d’activités, en tout cas au niveau des comptes des partis, des présidents et des têtes de listes (Bruxelles, Fédéral et Europe).

Petit bonus: le compte Twitter @fadiselfie qui est un autre compte de Fadila Laanan et qui, comme son nom l’indique, publie des selfies ;-)

Petit bonus 2: le premier Ministre, Elio Di Rupo, a répondu cette semaine à certaines questions sur Twitter, retrouvez son Storify ou alors faites une recherche sur #demandeaelio

20 4 / 2014

J-35: les élections se rapprochent à grands pas, d’ici un gros mois les urnes auront livré leurs résultats régional, fédéral et européen.

Retour sur les chiffres des partis, têtes de listes et présidents de partis politiques francophones sur Facebook.

En deux mois de temps (26 février - 20 avril), la plus grosse augmentation de fans pour un parti politique est à mettre à l’actif du Parti Populaire (+816 fans), d’une courte tête devant le PS ( +800 fans) et le PTB (+412 fans); le MR suit d’assez près avec une croissance de 406 fans pour cette même période. Attention qu’il est toujours important de voir l’activité sur la page-même (commentaires, likes, partages)…

image

A noter également que sur une période de deux mois (2 février - 2 avril), tous les partis politiques néerlandophones ont connu une plus forte progression: +1000 fans pour l’Open VLD qui ferme la marche et + 20.750 pour la N-VA…

En ce qui concerne les présidents de partis et pour la période allant du 3 mars au 20 avril, l’encéphalogramme est très très plat, si ce n’est pour Paul Magnette qui enregistre une hausse de 1.446 fans.

Au niveau fédéral, le coude à coude continue entre Laurette Onkelinx (+404 fans en deux semaines, 20.248 fans) et Didier Reynders (+321 fans, 21.054 fans). Moins de suspens en ce qui concerne la Région avec le leadership de Joëlle Milquet (8.552 fans, +70) vs Rudi Vervoort (5.491 fans, +95).

A l’Europe, le match Marie Arena-Louis Michel est toujours largement favorable à la candidate socialiste (12.465 fans vs 4.269 fans), de même que la croissance de sa communauté de nouveaux fans (+414 vs +139)

Les chiffres ne sont pas a priori des plus spectaculaires. Ainsi, si l’on met sur un même graphique la croissance de toutes les pages analysées (et en tenant compte de la période analysée), on se rend compte de la faible augmentation quotidienne du nombre de fans. Mais l’on constate aussi une progression nette pour tous les acteurs du PS, sauf pour le Ministre-Président bruxellois Rudi Vervoort dont la progression semble plus faible. La période électorale ne semble pas être une période de recrutement massif sur les pages Facebook…

image

09 4 / 2014

08 4 / 2014

"The most valuable audience is the one that comes back."

07 4 / 2014

Plus que 7 semaines avant les élections fédérales, régionales, européennes!

Les têtes de listes sont enfin connues à Bruxelles, ce qui nous donne l’opportunité d’analyser la présence (ou non) de ces dernières sur les réseaux sociaux.

De la même manière que j’avais fait l’exercice pour les partis politiques francophones majeurs et leurs présidents de partis, je débute aujourd’hui l’exercice pour les têtes de listes à Bruxelles. Seuls le PS, le MR, Ecolo et le CDH seront analysés.

Et autant le dire, on a dégainé du poids lourd à Bruxelles… Didier Reynders (20.733 fans) dépasse son adversaire au fédéral Laurette Onkelinx d’une courte tête (19.844 fans); au niveau de la Région, c’est la cdH Joëlle Milquet (8.482 fans) qui devance le Ministre-Président Rudi Vervoort (5.396 fans); et à l’Europe, Marie Arena (12.051 fans) devance une page (est-elle officielle? j’en doute) de Louis Michel (4.130 fans).

Une constante à noter: la présence systématique des têtes de listes socialistes sur Facebook au travers de pages, ce qui n’est le cas d’aucune autre formation politique.

Concernant les autres candidats, ils ne disposent que d’un compte personnel et d’aucune page; et comme souvent dans ces cas-là, et vu la limite de 5.000 amis par profil, on trouve plusieurs comptes pour une seule personne. 

Twitter voit par contre une utilisation beaucoup plus large parmi les têtes de listes. L’ovni Didier Reynders (35.439 followers) mis à part, les chiffres sont un peu plus serrés et oscillent entre 1.500 followers (Marie Arena) et 4.414 pour Christos Doulkeridis, tête de liste Ecolo pour la Région bruxelloise. Grand chelem d’ailleurs pour Ecolo sur Twitter avec la présence de toutes les têtes de liste sur Twitter (Zakia Khattabi pour le Fédéral et Philippe Lamberts à l’Europe).

On remarquera les absences du réseau social à l’oiseau bleu de Laurette Onkelinx, Francis Delpérée et Louis Michel.

J’ai également pris en compte (et ce sera analysé également dorénavant pour les partis et les présidents de partis) le nombre de tweets publiés. A ce petit jeu, c’est l’actuel Ministre des Affaires Etrangères qui mène le bal (9.465 tweets) devant la tête de liste Ecolo au Fédéral (5.228 tweets), Vincent De Wolf et Christos Doulkeridis.

Pour le reste, sur Youtube, on retrouve quelques politiques avec leur channel (Zakia Khattib, Olivier Maingain, Joëlle Milquet, Christos Doulkeridis, Louis Michel et Philippe Lamberts). A nouveau, comme pour Twitter, les trois candidats Ecolo sont présents!

Enfin, fait notable, Didier Reynders et Vincent De Wolf ont chacun leur compte Instagram (respectivement 342 et 190 followers); la présence de politiques sur ce réseau social est encore très limitée, seul le cdH a également son compte officiel actuellement!

En cliquant sur le lien, vous aurez accès à l’infographie complète de cet article.

Petit bonus, voici l’évolution du nombre de tweets publiés par les comptes des partis politiques francophones. L’analyse a été faite du 26 mars au 6 avril, soit 12 jours. Les comptes les plus actifs (MR, cdH et PTB) ont publié 11 tweets en moyenne par jour!

27 3 / 2014

Un mois après la première analyse faite sur la présence des principaux partis politiques francophones, voici l’évolution de leur présence 2.0

A nouveau, le blog BVLG a servi d’inspiration dans l’analyse comparative.

Sur Facebook, c’est le Parti Populaire qui a connu la plus forte hausse du nombre de ses fans (+679 fans), devant le PS (+473 fans) et le PTB (+243 fans). 

La croissance n’est pas exceptionnelle, surtout si on l’a compare avec celle des partis néerlandophones! Même le parti avec la plus faible progression (l’Open VLD avec 722 fans en plus) surpasse la meilleure croissance francophone. Et que dire de la progression de la N-VA, bien aidée il faut dire par sa campagne de publicité sur les réseaux sociaux, 300.000eur dépensés avant la phase de contrôle des budgets.

Le PS reste tout de même le leader d’une courte têteparmi toutes les formations politiques, nord ou sud du pays, sur Facebook.

Ceci est également à ramener à la comparaison avec les personnalités politiques. Cela avait déjà été mentionné dans un post précédent et également sur le blog de Fabrice Grosfilley, mais les dirigeants des formations politiques sont généralement beaucoup plus populaires que leurs formations politiques…

Autre notion prise en compte, le taux d’engagement sur Facebook (ratio entre le nombre de fans et le nombre de gens qui en parlent). En un mois de temps, toutes les formations politiques ont vu leur score s’effondrer, à l’exception du CDH qui, pour une fois, fait figure de bonne élève sur les réseaux sociaux.

Sur Twitter, la progression est plus forte au sein des 4 grands partis ‘traditionnels’, avec un avantage pour le MR et ses 298 nouveaux followers.

A nouveau, en comparant avec la Flandre, les partis francophones sous-performent, mais pas dans les mêmes proportions que sur Facebook.

Par contre, pas de raz-de-marée de nouveaux followers suite aux congrès politiques ayant eu lieu dimanche dernier…A ce sujet, il est intéressant de voir de quelle manière les formations politiques ont utilisé surtout Twitter pour communiquer en direct ce qui se passait, via les hashtags spécifiques notamment (lire à nouveau à ce sujet le post de Fabrice Grosfilley)

Je ne reviendrais pas ici sur les autres réseaux sociaux analysés la première fois, les chiffres étant extrêmement faibles…

A voir maintenant si les statistiques vont un peu s’affoler durant les dernières semaines de la campagne, ce qui n’a pas du tout été le cas jusqu’à présent…

10 3 / 2014

Avant de publier très prochainement un nouvel article sur la prochaine échéance électorale, je me permets de relayer un excellent article sur le Marketing Politique 2.0

Durant ce week-end, plusieurs comptes Twitter de personnalités politiques françaises ont vu le nombre de leurs followers explosé. A moins que ce ne soit la météo estivale qui ait poussé à se ruer sur Twitter, le phénomène est interpellant.

Ainsi, la sphère politique 2.0 n’échappe pas aux (mauvaises) pratiques d’autres domaines d’activités déjà présents de longue date sur les réseaux sociaux. L’achat de faux followers est très facile et assez peu coûteuse (je laisse le soin à ceux qui veulent trouver de l’information sur le sujet chercher par eux-même, je ne relaye pas ce genre de sites).

Quel serait donc l’intérêt d’avoir le plus de followers? Une plus large diffusion de ses idées? De plus grandes possibilités de dialogue? Ou alors tout simplement la volonté nombriliste d’être le plus grand, le plus beau, le plus fort?

Je n’ai pas encore relevé de cas similaire en Belgique et j’espère que ce ne sera pas le cas ;-)

04 3 / 2014

Après avoir analysé la présence des diverses formations politiques francophones sur la Toile, penchons-nous plus en détails sur celles de leurs leaders respectifs/respectives. ( l’idée en revient une fois de plus au blog BVLG)

J’ai repris également dans l’analyse les profils des président(e)s précédents afin de voir de quelle manière les petit(e)s nouveaux/nouvelles se défendent ;-)

Disons-le d’emblée, le constat est beaucoup moins folichon que pour les partis… On retrouve très peu de personnes avec un site web à leur nom, des confusions entre Pages et Profils perso sur Facebook (Jean-Michel Javaux a même trois profils perso à devoir gérer vu son nombre très important d’amis; pour info, il y a une limite de 5.000 amis, ce qui en soit n’est déjà pas mal. Petit conseil, pour éviter de devoir multiplier les comptes comme les pains, mieux vaut avoir une Page et un Profil perso plus limité).

Le champion actuel de la popularité est le Président du PS, Paul Magnette. Il est le seul, avec Charles Michel, Président du MR, à avoir un site web à son nom. Ce dernier redirige vers sa Page Facebook qui compte pas moins de 23.500 fans, ce qui le place loin devant le Président du MR (4400 fans), Peter Mertens du PTB (4389 fans) et le tandem Ecolo Emily Hoyos-Olivier Deleuze (664 fans pour une page commune)

Si l’on compare avec les “anciens”, l’ex-Président et actuel Premier Ministre, Elio Di Rupo, surclasse tout le monde du haut de ses 84.000 fans, loin devant Didier Reynders (20.000 fans) et Joëlle Milquet (8200 fans)

A côté des Pages Facebook, on retrouve pour tout le monde, à l’exception de Benoît Lutgen pour lequel nous n’avons trouvé qu’un Groupe (??), un profil perso auquel chacun peut également s’abonner afin d’être tenu au courant des actualités de la personne.

A nouveau, c’est le Président du PS qui mène le bal (4900 followers) devant Charles Michel (2250 followers).

Sur Twitter, la concurrence est un peu plus serrée entre PS et MR, mais c’est à nouveau le bourgmestre de Charleroi qui prend le dessus (20.600 followers) devant le bourgmestre de Wavre (15.800 followers).

Et l’on retrouve derrière, Peter Mertens (5.500 followers) devant Emily Hoyos (1.400 followers), Mischaël Modrikamen (864 followers), Olivier Maingain (361 followers) et Benoît Lutgen (327 followers).

Si l’on joue à la comparaison avec les anciens présidents de parti, il faut bien reconnaître qu’Elio Di Rupo et Didier Reynders dominent la Twittosphère politique francophone de la tête et des épaules! Avis aux petits nouveaux, y’a encore pas mal de boulot!

Nul besoin de rappeler que Joëlle Milquet n’est pas sur Twitter! Cela expliquerait-il le si faible score de Benoît Lutgen?

Pour le reste, force est de constater que la présence sur LinkedIn, Youtube ou Google + est beaucoup plus sporadique et moins structurée que pour les partis.

Ainsi, sur LinkedIn, seuls Charles Michel et Mischaël Modrikamen ont un compte. J’ai des doutes par contre sur la véracité du compte d’Olivier Maingain.

En ce qui concerne YouTube, même constat: seuls Paul Magnette et Olivier Maingain ont leur channel.

En conclusion, la présence des président(e)s de parti est assez limitée et souvent cantonnée aux seuls Facebook et Twitter. On retrouve très peu de site web à leur nom; certains noms de domaine ne sont d’ailleurs plus disponible: www.benoitlutgen.be par exemple est déjà déposé par un résident d’Osaka au Japon! 

26 2 / 2014

A moins de vivre dans une grotte dans les trois prochains mois, il vous sera dur de ne pas être confrontés à la campagne électorale qui est entrée aujourd’hui dans la dernière ligne droite. A partir de ce 25/2, les partis politiques sont entrés dans une période de prudence, cest à  dire que les dépenses seront limitées et contrôlées, ainsi que certaines limitations et interdictions mises en place.

Dans la même veine que l’article paru il y a quelques jours sur l’excellent blog de Bruno Peeters BVLG, il est intéressant de faire le point sur la présence 2.0 des plus grands partis en lice pour ce(s) scrutin(s).

Si l’on commence par le plus populaire d’entre eux en Belgique, Facebook, c’est le PS qui domine largement les débats avec ses 32.000 fans. Il devance le score cumulé des autres formations politiques analysées. A noter le nombre très bas de fans du CDH (1723 fans).

L’infographie de Bruno Peeters a été réalisée le 10 février et 16 jours après, la N-VA est passée de 19.000 à quasi 32.000 fans!! L’effet de leur récente campagne de publicité sur les réseaux sociaux ?(cf l’article d’Alain Gerlache à ce sujet). En tout les cas, le leadership du PS sur Facebook semble bel et bien remis en cause rapidement…

En analysant également l’engagement (calculé en divisant le nombre de gens qui parlent de la page par le nombre de fans), tous les partis ont des scores compris entre 20 et 30%; le MR arrive en tête (33%) et Ecolo suit très loin derrière avec 8%.

image

Si Ecolo était plus en retrait sur Facebook au niveau de l’engagement, force est de constater que le parti domine le classement Twitter de la tête et des épaules! Le MR, quant à lui, se positionne, comme pour Facebook, en seconde position; le PS complète le top 3.

Il est à remarquer que le Parti Populaire renvoie, via son site web, vers le compte perso de Mr Modrikamen, son président. Le parti n’a donc pas, à la différence des autres formations, un compte Twitter ‘officiel’.

La Flandre semble avoir une (très) grande avance dans l’utilisation par les partis politiques de Twitter. En effet, quasi tous les partis (à l’exception du Vlaams Belang) attirent plus de 10.000 followers, score atteint par aucune formation politique francophone.

image

Facebook et Twitter sont les deux seules plateformes sur lesquelles sont présentes les 7 formations politiques francophones analysées. J’ai également fait l’exercice pour LinkedIn, Instagram, Youtube et Google +, mais tous les chiffres récoltés sont extrêmement faibles en comparaison de ceux analysés pour Facebook et Twitter.

Sur LinkedIn, il n’y a que trois partis qui sont véritablement présents: le PS, le MR et Ecolo, ce dernier dominant légèrement le classement. Le MR fait partie du classement mais la page trouvée est celle d’un groupe fermé et non d’une entreprise, comme c’est le cas pour les rouges et les verts.

image

Concernant Youtube, à nouveau, seules trois formations ont un compte officiel (le PS ayant choisi la plateforme Dailymotion). A noter que pour le parti amarante, le compte trouvé est celui de son président, Olivier Maingain.

Le PTB domine très largement les débats sur Youtube avec ses 235 abonnés

En Flandre, c’est le Vlaams Belang qui se classe en première position avec plus de 800 abonnés, très loin devant les autres formations politiques.

image

Sur Instagram, les choses sont on ne peut plus claires: seul le CDH a un compte officiel! Question de positionnement donc, et de différenciation par rapport aux autres partis certainement!

image

Pinterest n’est pas représenté dans cet article, je n’ai trouvé qu’un compte pour Ecolo avec 10 followers et un compte CDH avec 0 follower et dont je me pose la question de savoir s’il est officiel ou non?

Quoi qu’il en soit, cette plateforme n’est pas envahie par les formations politiques!

En pour conclure, sur Google +, c’est à nouveau le PTB qui arrive largement en tête des débats!

image

A voir de quelle manière tout cela va évoluer dans les semaines qui nous séparent des scrutins électoraux!

Cliquez ici pour retrouver l’infographie complète

25 2 / 2014

Via le site http://selfiecity.net/#, vous avez accès à de nombreuses données de personnes posant pour elles-même à Rio, Bangkok, New-York, Sao Paulo et Moscou.

Sur base d’analyse d’images publiées sur Instagram avec le #selfie, les chercheurs proposent une base de données qui, via un choix de filtres, permet de retrouver les images voulues.

Il y a également une partie reprenant des études théoriques sur ce phénomène (buzzword 2013).

A voir donc!