22 5 / 2014

Suite et fin de ce tour d’horizon 2.0 des différents candidat(e)s à la Région Bruxelloise avec la formation Ecolo.

Comme pour les trois autres formations politiques francophones précédemment analysées, j’ai passé en revue le profil des candidat(e)s sur Facebook, Twitter, LinkedIn et cherché si ils avaient un site web.

Les Ecolo sont dans les mêmes tendances que leurs adversaires à la Région, à savoir un fort taux de candidats ayant un profil personnel sur Facebook, un profil LinkedIn (plus que dans les autres partis). Cela amène donc à penser qu’il s’agit de l’équipement ‘de base’ de tous les candidats.

Par contre, et la tendance est confirmée après analyse des autres partis francophones à Bruxelles, avoir un site web, une page Facebook et/ou un compte Twitter est encore loin d’être la norme parmi les candidat(e)s.

Et tout comme pour les autres formations politiques, Ecolo n’échappe pas à la création tardive pour certains de ses candidat(e)s de comptes sur les réseaux sociaux. Même si je pointe ici du doigt ceux et celles qui se sont trouvés une soudaine passion pour la communication 2.0, chez Ecolo, mais aussi dans les autres partis, on retrouve des comptes qui ne sont alimentés que lors d’élections, les dernières communications remontant à 2012…
A noter enfin qu’Ecolo compte dans ses rangs la championne du monde de l’utilisation du hashtag sur Twitter, à savoir Marie Nagy, qui agrémente pratiquement tous ses tweets du hashtag #votenagy70

20 5 / 2014

Dernière ligne droite avant les élections (pour rappel, c’est ce dimanche ;-)

Le PS reste toujours, sur Facebook, le parti politque francophone qui compte le plus de fans (32.449 fans). Cependant, depuis le début de la campagne et de la présente analyse (fin février), il est à noter que le Parti Socialiste n’est plus la première formation politique en Belgique; la N-VA vient de lui ravir le leadership (34.267 fans), alors qu’elle comptait un retard de près de 20.000 fans au mois de février…Il sera également intéressant de voir l’impact de la campagne prévue par la formation de Bart de Wever ce samedi 24 mai via la plateforme Thunderclap!

Les socialistes devancent le MR (13.677 fans), ProBruxsel (10.852 fans), Ecolo (7.198 fans) et le PTB (6.395 fans).

Si l’on devait prendre en compte la popularité des différentes formations politiques analysées et en tirer les intentions de vote, force est de constater que le résultat est totalement différent que celui présenté par le dernier sondage de La Libre Belgique/Dedicated Research:

image

Les socialistes resteraient le premier parti avec quasi 40% de popularité, devant le MR (16%) et ProBruxsel (12,6%) qui n’apparait d’ailleurs même pas dans l’infographie du quotidien. Le CDH, pourtant troisième dans la même infographie, se retrouve ici devancé par toutes les formations, à l’exception du FDF.

Sur Twitter, les résultats sont assez différents, Ecolo dominant les débats avec ses 8.185 followers, le MR (5.903 followers), le PS (4.353 followers), le Parti Pirate (2.826 followers) et le PTB (1.591 followers).

Ce qui nous donne la réprésentation suivante en pourcentage:

image

Ainsi donc, la popularité sur les réseaux sociaux n’induit pas forcément une corrélation directe dans les résultats électoraux. Comme le mentionnait l’article du jour de la Libre consacré aux réseaux sociaux et leur impact dans la campagne, “[…] plusieurs études ont montré que la communication d’un parti sur les réseaux sociaux ne touche que ceux qui votent déjà pour le parti, sans parvenir à convaincre les autres.” Info ou intox? Rendez-vous ce dimanche soir!

13 5 / 2014

Après le PS et le MR, place à l’avant-dernier parti analysé dans le cadre des élections régionales bruxelloises, le cdH.

Contrairement aux deux autres partis, on ne peut pas dire que les 20 premiers candidats disposent d’une présence homogène sur les réseaux 2.0. Nul besoin de répéter que Joëlle ne dispose pas de compte Twitter (mais bien d’une page Facebook).

Cependant, au final, les chiffres restent comparables à ceux du PS et du MR en termes de profil Facebook, page, compte Twitter ou site web personnel. Le cdH se distingue cependant par le nombre de candidats effectifs avec un profil LinkedIn.

Sans surprise, notons également, comme c’était le cas pour le PS et le MR, la création en dernière minute de profils sur Facebook et Twitter afin de se rendre plus visible à quelques encablures de l’échéance finale…

Côté humour, le cdH n’est pas en reste (souvenez-vous, les candidats MR maniaient l’auto-dérision avec une certaine réussite).

Ainsi, tremblez devant “Predator” ;-) A mon avis, faut pas trop l’énerver, ceci est donc du second degré, je précise!

Faut-il également rappeler combien Benoît Cerexhe est cool et aime chiller au Skatepark?

Et enfin, quel petit plaisantin ce candidat qui s’amuse à faire des oreilles à ses camarades sur les photos ;-)

Au rayon des candidats les plus populaires sur Facebook, notons la belle percée de Martin de Drée, 55è candidat sur les listes:

  1. Joëlle Milquet (1ère place sur la liste): 8.752 fans
  2. Mahinur Ozdemir (10è): 3.096 fans
  3. Bertin Mampaka (5è): 1.360 fans
  4. Benoît Cerexhe (2è): 1.208 fans
  5. Martin de Drée (55è): 1.109 fans

Concernant Twitter, pas d’outsider sorti du fond des listes, mais un Top 5 assez classique mettant en avant les candidats issus des 11ères places:

  1. Benoît Cerexhe (2è): 4.196 followers
  2. Mahinur Ozdemir (10è): 1.326 followers
  3. André du Bus (7è): 1.060 followers
  4. Pierre Kompany (11è): 1.048 followers
  5. Hamza Fassi-Fihri (9è): 759 followers

07 5 / 2014

Après avoir analysé les candidats socialistes à la Région bruxelloise, place maintenant aux libéraux.

Comme pour le PS, il est toujours intéressant de noter que dans les 20 premiers candidat(e)s sur les listes, ils ont pratiquement tous un site web personnel. C’est aussi parmi ses 20 premières personnes que la présence 2.0 est la plus ‘homogène’, à savoir qu’elles disposent d’un site web perso, d’un profil Facebook, d’une page Facebook, d’un compte Twitter, mais pas forcément d’un profil sur LinkedIn.

Tout comme pour le PS, le profil personnel sur Facebook reste la présence 2.0 la plus largement adoptée. Pour le reste, l’utilisation d’une page, d’un compte Twitter ou avoir un compte sur LinkedIn se situent dans les mêmes proportions (environ 46%).

Ce qui est par contre plus particulier au MR quand on le compare au PS, c’est le recours plus ‘régulier’ de candidats à l’humour et au jeux de mots.

L’humour peut ainsi se retrouver dans l’adresse de son site web (petitsbonheurs.be de Boris Dillies, dans le slogan

ou encore 

et enfin

Notons au MR la candidature commune de Nicolas Panditis et Dylan Vander Mynsbrugge qui ont une page Facebook commune.

Tout comme le PS, le MR n’échappe pas à la règle et voit quelques-uns de ses candidats se découvrir une subite passion pour les réseaux sociaux…On voit la création fort opportuniste de comptes Twitter et Facebook sur les dernières semaines et mois…

En termes de popularité sur Facebook, les 5 premières places sont trustées par des candidat(e)s parmi les candidats se situant dans les 20 premières places de la liste.

  1. Françoise Bertieaux (2è place sur la liste): 3.167 fans
  2. Geoffroy Coomans de Brachène (20è): 3.078 fans
  3. Alain Destexhe (9è): 2.900 fans
  4. Alain Courtois (8è): 2.754 fans
  5. Viviane Teitelbaum (15è): 1.764 fans

Et sur Twitter, on retrouve quasiment les mêmes protagonistes, à l’exception de Françoise Bertieaux qui est remplacée par la tête de liste bruxelloise, Vincent De Wolf.

  1. Geoffroy Coomans de Brachène (20è): 8.528 followers
  2. Alain Destexhe (9è): 5.809 followers
  3. Alain Courtois (8è): 2.845 followers
  4. Vincent De Wolf (1er): 2.715 followers
  5. Viviane Teitelbaum (15è): 1.182 followers

05 5 / 2014

Petite mise à jour de l’analyse des différents comptes des partis politiques, présidents de partis et têtes de listes à Bruxelles.

Le Parti Pirate et ProBruxsel ont été rajoutés à l’analyse et leurs comptes Facebook et Twitter seront désormais partie intégrante du suivi.

Au niveau des formations politiques, sur la dernière semaine, on constate surtout une augmentation de l’engagement sur les différentes pages.

Avec l’intégration des deux nouvelles formations politiques, le Top 3 en termes de fans est donc modifié: si le PS (33.555 fans) devance toujours le MR (13.466 fans), ProBruxsel fait donc une entrée directe à la troisième marche avec 10.818 fans, relèguant de ce fait Ecolo en 4ème position.

A noter également le nouveau compte Instagram du Parti Socialiste! Il a été lancé le 17 mars et compte à ce jour pas moins de 112 publications! Serait-ce l’approche de la date des scrutins qui aurait poussé les socialistes à se lancer sur Instagram ;-)?

En ce qui concerne les présidents de partis, c’est toujours le président ff du PS qui domine les classements sur Facebook (25.344 fans) et Twitter (21.758 followers). A noter que sur Facebook, c’est dorénavant le Peter Mertens du PTB-Go! qui occupe la seconde place (4.711 fans) devant Charles Michel (4.593 fans).

Enfin, concernant les têtes de listes à Bruxelles, rien ne bouge, au Fédéral, le match serré se jouant sur Facebook entre Didier Reynders et Laurette Onkelinx est toujours dominé par le président du MR (21.282 fans vs 20.477 fans). Ce dernier survole également toujours le classement sur Twitter avec ses 36.485 followers, soit une croissance de plus de 1.000 followers depuis un mois!

Au niveau de la Région, les positions sont stables, Joëlle Milquet étant toujours la plus ‘populaire’ sur Facebook avec ses 8.693 fans devant Rudi Vervoort (5.558 fans); le candidat Ecolo, Christos Doulkeridis, domine quant à lui toujours en termes de nombre de followers (4.4479). La croissance de l’audience est particulièrement ‘plate’ pour Rudi Vervoort (+ 108 followers), Vincent De Wolf (+ 104 followers) et Christos Doulkeridis (+65 followers) en un mois de temps si l’on compare avec le score de Didier Reynders!

Enfin, à l’Europe, rien ne bouge! Ceci est d’autant vrai sur Twitter où aucun des trois comptes analysés (Marie Arena pour le PS, Claude Rolin pour le cdH et Philippe Lamberts pour Ecolo) n’a publié le moindre Tweet depuis le 6 avril, date de début de l’analyse!

02 5 / 2014

Hier se déroulaient les traditionnels meetings du 1er mai pour le MR et le PS.

Je ne reviendrais pas ici sur le contenu des discours, d’autres médias ont déjà fait leurs analyses ici ou encore ici; mais je me suis penché sur le combat de hashtags entre les deux formations politiques: #MR1mai vs #plusfortsensemble.

Le hashtag du MR est, comme son nom l’indique, celui utilisé exclusivement pour la journée d’hier, ce qui n’était pas le cas du PS qui utilise son slogan de campagne comme hashtag depuis le début de la campagne.

Et force est de constater que le “match” a été remporté très haut la main par le MR avec 879 utilisations du hashtag, contre 155 au PS.

Au MR, la consigne avait été donnée dès le début de la journée, en invitant toutes les personnes à utiliser #MR1Mai

Le compte @MR_officiel a publié la bagatelle d’une centaine (!) de tweets rien que hier, pas mal quand on se souvient qu’en 2 mois ce compte en avait publié 500… Cette centaine de tweets a surtout été un livetweet du discours de Charles Michel et l’occasion de retweeter les messages des autres candidats (sur les 100 tweets publiés hier, 32 sont des retweets).

Le MR a même figuré pendant un bref moment dans les Trending Topics de Twitter en Belgique; le mot ‘participation’ devant être cependant relativisé au vu de la grande production de contenu venant du compte twitter du MR.

Hier fut également l’occasion de découvrir que le MR avait un compte sur Vine, le réseau social de micro-vidéos

Si le MR via Twitter s’était mis en ordre de marche via un hashtag officiel, il n’en fut rien hier pour le PS. Le compte officiel ne renseignait aucune “consigne” et les deux figures majeures du parti, Elio Di Rupo et Paul Magnette, ont utilisé principalement #1erMai. Difficile donc de rivaliser avec #MR1mai…

Le compte du Parti Socialiste s’est quant à lui ‘contenté de 60 tweets sur la journée d’hier et, comme le MR, a relayé le discours de son président de parti en livetweet massif!

On le voit, des journées politiques comme le 1er mai sont l’occasion pour les partis de communiquer massivement sur Twitter, mais de manière assez unidirectionnelle, laissant assez peu de place à la véritable interaction…

Petite note à l’intention de nos hommes politiques, si vous êtes aidés par des community managers, faites bien attention à ce qui est publié… ;-)

27 4 / 2014

Nouveau chapitre dans les analyses sur les élections du 25 mai avec l’analyse, pour les quatre plus grands partis, des listes régionales à Bruxelles. L’objectif est de voir de quelle manière tous ces candidats (72 effectifs et 16 suppléants, soit déjà un bon stock de données à analyser, raison pour laquelle je me limiterai à quatre partis) utilisent le Web 2.0 ou non pour leur campagne.

Premier volet cette semaine avec le Parti Socialiste.

Sur les 72 candidats, seuls 35 ont un site web perso, la majorité avec une url (adresse du site) qui correspond au nom et prénom du candidat, seuls quelques-uns ont des Blogspot, WordPress, voire SkyRock. Au niveau des 16 suppléants, il sont 6 à posséder un site web personnel.

Les chiffres sont pratiquement équivalent en ce qui concerne un compte sur le réseau social professionnel LinkedIn.

Si moins de 50% des candidats dispose d’un site perso, on est à quasi 100% d’entre-eux avec un compte Facebook. Et certains ont même plus d’un profil! En effet, nous l’avions déjà dit précédemment, Facebook impose une limite à 5000 amis pour un compte personnel, ce qui contraint donc les personnes les plus populaires à créer de nouveaux comptes. On voit dès lors apparaître des noms de profils tels que “xxx.bis”, “xxx.ter”, “xxx.full” et une contrainte supplémentaire pour les candidats qui doivent gérer deux, trois profils en parallèle!

Par contre, au niveau des Pages sur Facebook, il n’y a que 30% de candidats qui en ont une! Et certaines se sont créées il y a quelques semaines comme par magie avant les élections! Il en va de même pour certains comptes Twitter…Saluons à ce sujet l’honnêteté de Françoise Dupuis qui, dans son premier post sur Facebook, explique la création de sa page sur le réseau par la proximité des élections.

Si l’on se penche sur le nombre de fans sur ces pages, on constate que les candidats les plus ‘likés’ sont:

  1. Fadila Laanan (2è place sur la liste): 12877 fans
  2. Philippe Close (7è place): 6457 fans
  3. Rudi Vervoort (1ère place): 5507 fans
  4. Nader Rekik (40è place): 4783 fans
  5. Béa Diallo (13è place): 964 fans

!! Changement majeur avec une toute nouvelle page pour Béa Diallo qui compte dorénavant 6433 fans! Mon analyse a commencé au début de cette semaine et cette page n’existait pas encore, elle doit probablement résulter de la fusion de différentes autres pages, et être toute neuve, ce que donne à penser la description actuelle: Bar situé à Brooklyn…

Julien Uyttendaele (3è suppléant) compte lui 3684 fans

Twitter recueille un peu plus de faveurs au niveau des candidats PS pour les Régionales, avec près de 60% avec un compte actif. Et niveau ‘popularité’ des candidats, voici le top 5:

  1. Fadila Laanan (2è place sur la liste): 8345 followers
  2. Rudi Vervoort (1ère place): 2463 followers
  3. Jamal Izkaban (8è place): 1095 follwers
  4. David Cordonnier (68è place): 895 followers
  5. Caroline Désir (4è place): 684 followers

Comme pour Facebook, les premières places en termes de popularité sont surtout trustées par les candidats dans les premières places sur les listes, si ce n’est les exceptions Nader Rekik et David Cordonnier. A noter que pour Nader Rekik, sa page Facebook ne reprend pas du tout les codes couleurs du Parti Socialiste, code que l’on retrouve assez souvent sur les autres pages de candidats.

20 4 / 2014

Après avoir passé en revue Facebook dans un post précédent, prenons le temps d’examiner Twitter.

Au niveau des formations politiques, sur les deux derniers mois, c’est Ecolo qui domine toujours le jeu (8.518 followers, +333), devant le MR (6.409 followers, +506) et le PS (4.782 followers, +429). En termes d’évolution, c’est le MR qui domine le sujet, devant le PS et Ecolo, d’une courte tête devant le cdH. Le FDF et le Parti Populaire ferment la marche, loin derrière les autres formations.

image

Sur le dernier mois, ce sont le PTB et le MR qui se partagent la première position en termes de messages publiés (192 tweets), devant le cdH (140 tweets) et le PS (122 tweets). Il est intéressant de voir le cdH aussi ‘actif’ quand on sait que tant Joëlle Milquet que Benoît Lutgen n’ont pas de comptes Twitter officiels (voir à ce propos la conversation au sujet de la non-présence de leur président), contrairement à ce que je mentionnais dans un post précédent.

Au niveau des présidents de partis, c’est toujours Paul Magnette qui domine de la tête et des épaules le classement devant son rival libéral, Charles Michel, qui compte toujours 5.000 followers de moins. 

Par contre, en termes d’activités (tweets), on navigue en eaux plus que calmes avec, en moyenne, 1 tweet par jour…

Enfin, concernant les têtes de listes, au fédéral, c’est toujours Didier Reynders qui est largement en tête avec ses quasi 36.000 followers (+473 followers en 15 jours, soit une très belle croissance de 31 followers/jours) et ses 8 tweets par jour, devant Zakia Khattabi, ses 1.850 followers (+30) et 3 tweets quotidiens.

A la région bruxelloise, le candidat Ecolo, Christos Doulkeridis reste leader (4.435 followers) devant Vincent De Wolf (2.633 followers) et Rudi Vervoort (2.455 followers) qui sont toujours au coude à coude.

Enfin, pour l’Europe, les positions sont inchangées avec Philippe Lamberts (Ecolo) devant Marie Arena (PS) et Claude Rolin (cdH). Cependant, fait assez remarquable, aucun des trois comptes analysés n’a publié le moindre tweet dans la période allant du 6 au 20 avril!

J’ai un peu l’impression que la campagne n’a pas encore vraiment débuté sur les réseaux sociaux, les chiffres ne tendent pas à prouver un regain d’activités, en tout cas au niveau des comptes des partis, des présidents et des têtes de listes (Bruxelles, Fédéral et Europe).

Petit bonus: le compte Twitter @fadiselfie qui est un autre compte de Fadila Laanan et qui, comme son nom l’indique, publie des selfies ;-)

Petit bonus 2: le premier Ministre, Elio Di Rupo, a répondu cette semaine à certaines questions sur Twitter, retrouvez son Storify ou alors faites une recherche sur #demandeaelio

20 4 / 2014

J-35: les élections se rapprochent à grands pas, d’ici un gros mois les urnes auront livré leurs résultats régional, fédéral et européen.

Retour sur les chiffres des partis, têtes de listes et présidents de partis politiques francophones sur Facebook.

En deux mois de temps (26 février - 20 avril), la plus grosse augmentation de fans pour un parti politique est à mettre à l’actif du Parti Populaire (+816 fans), d’une courte tête devant le PS ( +800 fans) et le PTB (+412 fans); le MR suit d’assez près avec une croissance de 406 fans pour cette même période. Attention qu’il est toujours important de voir l’activité sur la page-même (commentaires, likes, partages)…

image

A noter également que sur une période de deux mois (2 février - 2 avril), tous les partis politiques néerlandophones ont connu une plus forte progression: +1000 fans pour l’Open VLD qui ferme la marche et + 20.750 pour la N-VA…

En ce qui concerne les présidents de partis et pour la période allant du 3 mars au 20 avril, l’encéphalogramme est très très plat, si ce n’est pour Paul Magnette qui enregistre une hausse de 1.446 fans.

Au niveau fédéral, le coude à coude continue entre Laurette Onkelinx (+404 fans en deux semaines, 20.248 fans) et Didier Reynders (+321 fans, 21.054 fans). Moins de suspens en ce qui concerne la Région avec le leadership de Joëlle Milquet (8.552 fans, +70) vs Rudi Vervoort (5.491 fans, +95).

A l’Europe, le match Marie Arena-Louis Michel est toujours largement favorable à la candidate socialiste (12.465 fans vs 4.269 fans), de même que la croissance de sa communauté de nouveaux fans (+414 vs +139)

Les chiffres ne sont pas a priori des plus spectaculaires. Ainsi, si l’on met sur un même graphique la croissance de toutes les pages analysées (et en tenant compte de la période analysée), on se rend compte de la faible augmentation quotidienne du nombre de fans. Mais l’on constate aussi une progression nette pour tous les acteurs du PS, sauf pour le Ministre-Président bruxellois Rudi Vervoort dont la progression semble plus faible. La période électorale ne semble pas être une période de recrutement massif sur les pages Facebook…

image

09 4 / 2014